Dans Gestion

Manager une équipe n’est jamais évident, en particulier pour qui n’a pas suivi de formation adaptée, et certaines situations sont plus difficiles encore à gérer que d’autres. Découvrez les quatre grandes erreurs qui risquent d’empirer les choses.

Ne pas être à l’écoute

Un bon manager sait être à l’écoute. C’est ce qui ressort de tous les avis de collaborateurs, quel que soit le secteur, le métier, ou le style de management. En tant que manager, c’est à vous de donner un cap et de fixer une stratégie, certes, mais chaque salarié a ses compétences et ses avis, qui peuvent s’avérer pertinents selon les situations.

Non seulement un manque d’écoute provoque un mécontentement au sein de l’équipe, mais vous risquez aussi de passer à côté de suggestions intéressantes ! Alors prenez le temps de consulter les membres et de leur montrer que vous n’êtes pas fermé aux nouvelles idées qu’ils pourraient apporter.

> En savoir plus : Les méfaits du manque d’écoute

Mal gérer les fautes

L’erreur étant humaine, il y a de grands risques pour que l’un des membres de votre équipe commette une faute à un moment ou à un autre. Pour peu que cela arrive sur un dossier particulièrement sensible ou avec un client stratégique, cela peut causer de grands torts à l’entreprise.

Comment réagir ? Vaut-il mieux laisser couler, en sachant que le salarié est déjà conscient de son erreur et qu’une trop grande répression risque de mener à de la démotivation, ou au contraire démontrer un haut niveau d’exigence en relevant le moindre petit manquement ? À vous de trouver votre style, mais dans tous les cas, soyez cohérent et juste.

> En savoir plus : Relever toutes les fautes ou pas, le débat !

Laisser les conflits s’envenimer

Les conflits sont l’une des situations les plus difficiles à gérer pour un manager. Il doit laisser de côté l’affectif, ne pas prendre parti et, surtout, repérer très tôt les graines potentielles afin d’éviter que la situation ne dégénère, car un petit désaccord, s’il n’est pas réglé à temps, peut prendre d’énormes proportions.

Pas question donc de laisser couler en espérant que cela se résoudra seul. Il existe différents types de désaccords (sur les objectifs, les moyens et les solutions), auxquels il faut répondre de manière adaptée. Plusieurs approches sont possibles : l’autorité, le compromis et l’acceptation. La transparence vous aidera à éviter les non-dits, souvent responsables des conflits.

> En savoir plus : Les différentes étapes du désaccord

Fixer de mauvais objectifs

Les collaborateurs ont besoin d’objectifs précis pour avancer. S’ils ne savent pas pour quoi ils travaillent ni dans quels délais ils doivent remplir leurs missions, ils ne sont ni motivés, ni efficaces. Au manager de fixer des objectifs de manière intelligente et de les rendre compréhensibles pour son équipe.

Comment ? En adoptant la posture SMART. Les objectifs doivent être : Spécifiques (qui fait quoi, pourquoi, comment ?), Mesurables (afin de savoir si l’on avance de la manière souhaitée), Atteignables (ambitieux, mais accessibles pour éviter de décourager), Réalistes (ou pertinents) et Temporellement définis (une date limite est indispensable et doit être clairement énoncée dès le départ).

> En savoir plus : Tout savoir sur les objectifs SMART

Sur le même thème